49444527_m.jpg

La formation en Education

Positive & Relationnelle

 100% en ligne, 100% autonome! 

premiere.PNG

Parentalité: 9 pratiques pour être une famille plus heureuse



Depuis 2012, l'Onu a décidé de consacrer le 1er juin de chaque année, Journée mondiale des Parents.

Une telle journée se fête et mérite que ceux qui sont célébrés reçoivent quelques cadeaux. J'ai donc développé ce magnifique poster que je vous offre... voir en bas de l'article!

Mais commençons par le début, finalement, qu'est-ce qui compte tant quand on est parent pour rendre notre famille heureuse? Heureuse pour nous, et heureuse pour nos enfants? Voici les 9 pratiques qui rendent les familles heureuses, dans le détail!



1 - Arrêtez-vous aux faits et non à vos interprétations

Vous pouvez par exemple vous dire « il me regarde avec insolence », mais cette pensée vous est inutile dans la relation, car elle vous énerve : Contentez-vous de vous dire « il me regarde ».

Rappelez-vous que le monde est tel que vous le pensez. Vous pouvez décider de ne pas croire à tout ce que votre esprit vous raconte, surtout si vraisemblablement, ses pensées vous nuisent!




2 – Connectez-vous à l’amour que vous avez pour votre enfant

Quand vous l’avez accueilli, vous vous êtes probablement senti submergé par l’amour. Essayez de garder contact le plus possible avec ce sentiment d’amour inconditionnel que vous avez vécu pour votre enfant.

Les événements de la vie peuvent nous faire oublier l'amour au profit de règles d'organisation, de demandes matérielles, etc. Pourtant, ce qui nous rend le plus heureux et le plus motivé, c'est l'amour. Ne laissez pas l'amour quitter vos pensées, alimentez l'amour en vous afin de maintenir la connexion avec votre enfant et sa motivation à coopérer.

Regardez cette vidéo géniale de Rita Pierson, enseignante américaine retraitée



3 -évitez les collections de timbres.

Répondez à ce qui se passe sur le moment, sans procéder à une liste mentale de tout ce qui s‘est produit dans le passé. Peut-être que vous avez accumulé beaucoup de rancune, mais votre enfant, lui est déjà passé à autre chose. Il ne comprend pas votre logique de rumination des insatisfactions.

" Les timbres psychologiques sont comme des mauvais points que nous attribuons inconsciemment à l’autre sans le lui dire. " - Jacques Salomé


4 – Ajustez vos attentes

Votre enfant est un être immature, tant physiquement que psychiquement. Il comprend parfois vos demandes, sans pour autant être capable de les mettre en œuvre. Son cerveau mettra plus de 20 ans à y arriver. N’oubliez pas que ce n’est qu’un enfant. Vous avez du mal à croire que votre enfant est immature? Regardez cette vidéo de la pédiatre Catherine Guéguen pour mieux comprendre:



5 – Soyez toujours respectueux

Interdisez-vous les paroles et pratiques humiliantes, rabaissantes, agressives, violentes, négligentes ou dénigrantes. Excusez-vous si vous avez commis des erreurs.

La maltraitance ne s'arrête pas aux portes du corps de l'enfant mais affecte aussi profondément son âme. Heureusement, il en est de même de la bienveillance et de l'amour. Avoir un regard doux et attentif pour nos enfants contribue à développer les parties du cerveau dévolues à l'empathie et à la régulation émotionnelle.


6 – Déconnectez vos appareils

Combien de temps de disponibilité totale et de vraie connexion avec votre enfant avez-vous effectivement chaque jour? Deux heures par jour devrait être le minimum. Réalisez que ces appareils vous volent votre temps avec votre enfant et vous rendent absent pour lui. Pour en savoir plus sur les écrans, nous vous recommandons cet article du blog.


7 - Ne placez jamais votre ego au milieu de la relation

Ne vous emportez pas pour la moindre provocation ou désobéissance comme si elle remettait en question la personne respectable que vous êtes. Le respect se joue ailleurs (voir pratique 6). La parentalité égotique ou égocentrée est souvent le principal obstacle à la relation parent-enfant.