N'avons-nous pas HONTE?


« Il est infernal.j’te dis. Il nous prend pour des idiots son père et moi… Mouais… c’est ça… de toute façon les gosses n’écoutent plus rien… Le mien l’autre jour il m’a demandé de lui attraper son yaourt dans le frigo… mais ça va ??? 9 ans !!! Je lui ai dit « Tu te fous de moi ?? » Nanh mais tu imagines ? Non mais j’te dis, ils ne savent plus rien faire. Si on n’est pas là, ils sont perdus… je lui ai dit, débrouille-toi ! Fiche-moi la paix ! Pfff… comme si je n’avais que ça à foutre… »


Je ne peux m’empêcher de tendre l’oreille alors que cette maman est au téléphone… de telles conversations, j’en entends tous les jours et j’en lis tous les jours… sur les fameux réseaux sociaux.

Il m’arrive de me demander : Comment je me sentirais si on parlait de moi ainsi ?


Comment me sentirais-je si chaque fois que je révélais mes incompétences, mes peurs, mes colères, mes frustrations, mes détresses, elles étaient exposées, moquées et sujettes à propos dégradants sur la place publique ?


Comment se sentiront-ils le jour où ils liront tout ce qui est dit sur eux ? Quand ils sauront que l’on parle d’eux comme s’ils étaient des ratés, des boulets, des incapables. Quand ils apprendront combien on s’est moqué d’eux, en riant autour d’un café de leurs difficultés les plus intimes alors qu’ils nous avaient livré leur vulnérabilité en totale confiance ? Nous nous moquons de leur dépendance, de leur naïveté, de leur fragilité, parfois même devant eux… et nous allons trop loin.


Sommes-nous prêts à être traités comme nous les traitons ?


Penser que son enfant est un débile, c’est littéralement le rendre débile. Commenter qu’il est incapable, chiant, usant, paresseux, soûlant, stupide, c’est s’offrir la certitude qu’il le deviendra, et s’assurer de continuer de le voir comme ça. Cela s’appelle les prédictions autoréalisatrices. La science les documente sous l’appellation « effet Pygmalion ».


Plus encore, le stress que ces ruminations infligent au cerveau de leurs auteurs est délétère. Elles conditionnent leur cerveau à rester enfermé dans ces convictions – à les vivre plus – à les subir plus. Bref, les parents qui adoptent ce genre de pratiques trouvent leur progéniture toujours plus insupportable.


Alors c’est OK de partager ces difficultés pour obtenir du soutien…on est d’accord. Mais tout dépend de la manière. Il y a une différence notable entre se plaindre d’un comportement et se plaindre d’une personne. Souvent la limite est franchie quand on se met à généraliser les difficultés à l’identité même de la personne. Oui, la personne. Car nos enfants sont des personnes.


Aujourd’hui, j’ai une proposition à tous les parents qui me lisent.

Je vous propose de vous engager à mettre en œuvre une éthique de vos partages.


Pour que jamais vous ne vous mordiez les doigts de ce que vous avez dit ou publié, pour que vous restiez connectés intensément à vos enfants, pour que vos enfants aient une chance de progresser et qu’en grandissant, ils soient fiers de vous.


Cherchez de l’aide, du soutien et des solutions ! Mais faites-le avec respect.

Parlez à vos amis, contacts et collègues de vos enfants, mais faites-le d’une manière que vos enfants apprécieraient. Ne les insultez jamais et d’aucune manière. Ne diffusez aucune image qui puisse les gêner un jour ou l’autre. Ne faites pas de blague à leur sujet. N’abusez pas de votre pouvoir qui ne sera qu’éphémère. Et modérez les propos de ceux qui vous parlent pour les amener à un peu plus de tempérance…



J’ai créé le hashtag #enfantsmerveilleux à associer à vos publications positives sur la joie que vous procurent vos enfants. Faites de ce hashtag une arme de défense des droits de nos enfants.



Car nos enfants méritent qu’on les aime.


Parce que c’est en les aimant qu’ils sauront aimer.


Que c’est en les respectant qu’ils sauront nous respecter.


Et que l’Amour que nous leur donnons est leur meilleure chance de bien grandir et progresser….


Bref de nous rendre fiers et heureux.

© formations-positives.com est un site de Happyologie - Tous droit réservés 

A propos - Conditions générales de vente et d'utilisation