« Je ne comprends pas pourquoi mon enfant est violent alors que je n’ai jamais été violente avec lui


« Je ne comprends pas pourquoi mon enfant est violent

alors que je n’ai jamais été violente avec lui »


Voici un témoignage qui vient souvent sur la toile des réseaux sociaux. Cette déclaration pleine de surprise et de perplexité témoigne des attentes de résultats qui pèsent sur l’éducation positive.

Alors lisez la suite, et découvrez ce qui est en jeu!

Non, vous ne devez pas renoncer à l'éducation positive... c'est même tout le contraire.



Qui est l'enfant « par nature »?


L’enfant par nature n’est justement pas éduqué. Ni positivement, ni négativement.

C’est à la suite de son éducation que l’enfant aura intégré comment on peut et comment on ne peut pas se comporter en société.


L’éducation est une manière d’interagir avec l’enfant dans le contexte de son développement.

L’éducation est positive quand elle le mène à acquérir des comportements qui sont positifs pour lui et les autres. On pourrait dire que l’éducation est "négative" si elle mène l’enfant à développer des comportements qui sont mauvais pour lui et la société.


Mais avant cette éducation - qui dure une bonne vingtaine d’années - l’enfant n’est pas éduqué et agit «naturellement ». L’enfant par nature, est donc cet enfant « violent ».

Cet enfant qui tape, qui mord, qui crie, qui arrache des mains. Cet enfant qui justement - même dans un contexte d’éducation positive - n’est pas encore éduqué. Cet enfant qui réagit instinctivement, naturellement, sans égard pour vos valeurs.


Oui, je sais, ce n’est pas forcément facile à entendre (ou lire), pourtant il en est ainsi.

Non éduqué, livré aux réactions incontrôlables de son petit corps, l’enfant répond aux frustrations par les cris, les pleurs et la violence. Quand il est face à une limite, il peut devenir agressif, et ceci ne fait pas de lui un enfant violent, cela fait de lui un être ni mâture, ni éduqué, et bien entendu, un individu en devenir.



Il n’y a pas de problème avec votre enfant!


Sur les réseaux sociaux, l’inquiétude des parents est pourtant bien là :

  • « Suis-je trop laxiste ? »

  • « J’ai toujours été dans la parentalité positive et mon enfant est violent »

  • « Il n’a jamais eu de modèle de violence et il tape ses camarades et sa sœur »

  • « Dois-je devenir plus stricte ? Dois-je le punir ? »

  • « Est-ce que ça veut dire que la parentalité positive ne fonctionne pas ? »

Si ces peurs et inquiétudes sont absolument légitimes, il est primordial de revenir à la vérité, toute rationnelle.


Vous êtes en train d’éduquer votre enfant, et il n’est pas encore éduqué.

Vous êtes donc en train d’accomplir une tâche, mais cette tâche n’est pas terminée.

Vous êtes en train d’accomplir cette tâche justement parce qu’elle n’est pas terminée!!

Et quand vous serez arrivé au bout de cette tâche, alors il sera temps de considérer vos réussites et vos échecs. Mais, ne vous jugez pas alors que vous n’êtes qu’au début, ou au milieu. Patientez.

Dans les ateliers que j’anime pour les parents je plaisante souvent :


« On ne juge pas la toile d’un artiste

quand il est encore en train de la peindre. Pourquoi voudriez-vous juger l’éducation

de votre enfant avant de l’avoir terminée ? »


Chers parents, le travail est en cours, et la violence réactive de votre enfant n’indique pas que l’éducation que vous lui donnez ne fonctionne pas, mais plutôt que son éducation n’est pas terminée , qu'elle est nécessaire et que votre enfant est normal.


Devenir plus sévère ? Pour quoi faire?

Comment votre enfant va-t-il apprendre à réguler ses émotions et développer ses compétences psychosociales ? Quand cela arrivera-t-il ? La réponse est dans la combinaison de deux facteurs :

  • l’éducation que vous lui donnez

  • la maturité de son cerveau.

L’éducation que vous donnez à votre enfant influence de manière très puissante la manière dont son cerveau se développe. En gros, vos interactions avec lui modifient complètement son cerveau. Elles permettent ou interdisent le développement de certaines compétences.


Abandonner l’éducation positive sous prétexte que votre enfant n’est pas encore éduqué serait un non-sens. Il n’y a qu’en poursuivant AVEC l’éducation positive que les changements pourront s’opérer et que votre enfant apprendra à répondre avec sagesse et raison, plutôt qu’il ne réagira avec impulsivité et déraison.


Cette éducation prend du temps, car le cerveau de votre enfant mûrit lentement.

Son cerveau se connecte peu à peu, au fil des années. Et la partie qui vous intéresse pour que votre enfant cesse d’avoir recours à la violence est de loin la plus tardive à se développer : nous parlons là du cortex préfrontal.


Et c’est normal ! Depuis des millénaires, pour perpétuer l’espèce, notre cerveau à tout miser sur sa survie. C’est la survie en premier ! La survie avant la réflexion !

À quoi cela nous aurait-il servi de réfléchir avant de réagir aux attaques ?


La nature a ainsi fait les choses de telle manière à rendre votre enfant capable, très tôt de réagir pour survivre … mais dans une société pacifiée, il est nécessaire de passer par l’éducation pour sortir du mode réactif.


Votre enfant n’est pas violent,

c'est juste son éducation qui n'est pas terminée!


Votre enfant n’est donc pas violent et vous n’êtes pas en train de rater son éducation.

Vous êtes EN TRAIN de faire son éducation.


Votre succès sera d’autant plus assuré que vous resterez sur la ligne du respect mutuel (et de l’éducation positive). Au contraire, si vous en sortez, vous donnerez finalement à votre enfant le message suivant « Tu as raison, il y a des fois où il faut réagir agressivement et c’est pourquoi, c’est ce que je vais faire avec toi maintenant. »


Ce qu'il faut retenir en 3 principes

  1. La violence est un comportement naturel chez l'enfant, il ne faut pas dramatiser.

  2. Si vous pratiquez une éducation positive, que vous encadrez votre enfant avec des règles, la violence de votre enfant n'est pas le signe que vous êtes en train de rater son éducation.

  3. Continuez à reprendre les comportements de votre enfant quand il est violent mais SURTOUT restez non-violent vous-même!


Bonne chance et bonne continuation à tous les papas et les mamans sur ce chemin !

C’est le bon chemin ! Si vous avez besoin de mieux savoir comment vous affirmer en renonçant à la violence, je vous livre quantité de clés et de regard dans mon livre "Parentalité Affirmée" :)

#violence #enfanttape #educationpositive #eduquersonenfant #parentalitépositive

© formations-positives.com est un site de Happyologie - Tous droit réservés 

A propos - Conditions générales de vente et d'utilisation