Une étude annonce que les enfants devraient dormir avec leur maman jusqu'à 3 ans


Cet article est la traduction de "Bad news for dads: Babies 'should share mother's bed until age three' because it's good for their hearts"paru dans mailonline et écrit par Fiona Macrae.


"Mauvaise nouvelle pour les papas :

les bébés devraient partager le lit de leur maman

jusqu’à trois ans parce que c’est bon pour leur cœur"

Dormir seul rend le lien plus difficile à construire entre la maman et l’enfant est cause des dommages dans le développement du cerveau, ce qui conduirait à des problèmes de comportement quand l’enfant grandit, craignent les chercheurs.

Le Docteur NIls Bergman, de l’université de Cape Town, Afrique du Sud, explique que pour se développer de manière optimale les nouveau-nés en bonne santé devraient dormir sur la poitrine de leur mère pendant les premières semaines. Après cela, ils devraient rester dans le lit de leur maman jusqu’à ce qu’ils aient trois ou même quatre ans.

Cependant, des études associant le partage du lit avec un risque plus élevé de mort prématurée de l’enfant et la peur que la maman écrase l’enfant ou l’étouffe et recommandent donc généralement le contraire. Dans une récente étude britannique sur la mort subite du nourrisson, environ les deux tiers s’étaient produites quand le lit était partagé.


Mais le Docteur Bergman explique : « quand les bébés étouffent ou sont victimes de mort subite et inexpliquée, ce n’est pas à cause de la présence de leur maman. C’est pour d’autres raisons : fumées toxiques, cigarettes, alcool, gros oreiller et jouet dangereux. »

16 nourrissons ont été étudiés tandis qu’il dormait sur la poitrine de leur mère et alors qu’ils étaient dans un berceau contre son lit. Les observations ont révélé que le cœur de ces bébés était trois fois moins stressé que lorsqu’ils dormaient seuls.

Être dans un berceau seul pour dormir perturberait aussi le sommeil. Les bébés seraient moins capables de faire la transition entre deux types de sommeil appelé actif et tranquille. Dans les berceaux, seulement 6 bébés sur 16 avaient un sommeil tranquille et la qualité de leur sommeil était généralement plus mauvaise. Or, pouvoir faire cette transition semble être la clé pour un développement normal du cerveau.

Des études sur les animaux ont associé la combinaison de stress et de manque de sommeil à des problèmes de comportement lors de l’adolescence.

Le Docteur Bergman observe que les changements dans le cerveau résultant des hormones du stress peuvent résulter en des relations plus difficiles plus tard, et amener d’autres difficultés en lien avec l’intimité.

Le groupement national sur l’accouchement (National Chlidbirth Trust) rappelle qu’il est en faveur du partage du lit, tant que les parents ne fument pas, ne boivent pas, ne consomment pas de drogues, ne sont pas obèses, malades ou excessivement fatigués.


Le professeur Georges Haycock de la fondation de l’étude des morts subites du nourrissons, ajoute : « en tant que fondation telle que la nôtre nous nous devons de rappeler au public que la place la plus sûre est celle dans un berceau dans la chambre des parents. »

#cododo #litdesparents

box dans l'herbe bandeau internet.png

© formations-positives.com est un site de Happyologie - Tous droit réservés 

A propos - Conditions générales de vente et d'utilisation