Comment j'écris, ce que j'écris



Comment j'écris ce que j'écris...

une petite clarification s'impose...

Il arrive que l'on m'écrive pour me dire tout le bien que l'on pense de mes articles, mais aussi ... tout le mal. Comme je ne cherche pas à plaire à tout le monde, ni à obtenir le consensus autour de ce que je dis, c'est parfaitement Ok.

A la fin de la semaine passée, j'ai reçu un email au sujet de mon article "Pourquoi je préfère l'éducation positive à la discipline positive". Dans cet article j'exposais une préférence (personnelle) comme mon titre l'indiquait. Les informations que la personne m'a communiquée sont celles que l'on trouve habituellement sur cette approche, qui de plus, est une méthode dont j'ai vanté certains mérites. J'ai en tout cas décidé de ne pas revenir sur mon article, voici pourquoi.

Quel est l'objectif de mes publications?

J'en ai plusieurs: Partager des points de vue, approfondir des sujets, développer de nouvelles réflexions, partager des émotions avec mes lecteurs, les faire rire, leur faire part de mon indignation, de ma révolte ou de ma tristesse aussi, combattre la désinformation... tout cela autour d'une idée: Promouvoir ma vision de l'éducation positive.

Et dans cette activité, je m'impose des règles

et une éthique de travail.

Opinion ou Observation ?

Premièrement, je livre souvent mon regard sur un sujet. Mes articles regorgent de « je pense » et de « à mon avis » pour indiquer- chaque fois que nécessaire - que nous avons ici à faire à une interprétation, un avis personnel. Au contraire, quand je reporte des observations - qui font l’objet de vérifications - je m’affranchis de ces formules et emploie un ton plus tranché. À ce titre, le fait qu'une pratique soit populaire n'entre aucunement en considération à l'heure d'apprécier son caractère objectif.

Indignation et courage

Je plaide volontiers pour le droit de chacun à s’indigner et je suis sensible à la justice et la vérité. Je crains qu'il y ait en ce moment une tendance à penser que le "non-jugement" que nous pratiquons dans la pleine conscience soit synonyme d'inertie et d'absence d'opinon. Je crains aussi que l'on se mette à penser que réguler ses émotions signifie ne pas en avoir. Il m'arrive d'être sacrément en colère face à ce que je lis et d'avoir des opinions radicalement différentes d'autres personnes. Et oui: je m’autorise à dire franchement et sans détour quand je me sens hostile à une pratique ou à manifester mon mécontentement face à ce qui m’apparaît comme une volonté de manipuler le public. Nous sommes dans une société où la désinformation est en pleine explosion. Je pratique de mon mieux l'adage d’Einstein et cela me demande souvent du courage:


Hunour et responsabilité

L’humour est central dans ma vie. J’aime la dérision et l’autodérision. il peut donc m’arriver de manier des sujets de manière caricaturale ou tragi-comique. C’est un style qui peut froisser mais je pense que chacun doit se responsabiliser quant à ses ressentis.

Documentation et expertise

J’écris dans un domaine que je connais, dans lequel j’ai une expertise et où j’exerce mon métier depuis plusieurs années. Mes articles font l’objet d’une recherche aussi souvent que nécessaire. Je suis très sensible au regard scientifique ou à l’avis de la communauté d’experts reconnus, associés au sujet que je traite. Il m'arrive de manquer une information, ou volontairement d'en laisser une de côté car elle m'apparait falaciuse, non-avérée ou dirigée vers les intérêts privés d’une communauté. Il ne s'agit pas alors d'un oubli, mais d'un choix.

Ouverture et devoir de correction

Quand je reçois des réclamations visant à me faire corriger des publications, je les lis avec attention et je vérifie ensuite les informations qui me sont données, car je ne suis pas à l'abri d'une erreur. Cependant, si mon article est le partage de mon opinion, toute personnelle sur un sujet, et que je l’ai précisé autant que possible (« je pense que », « selon moi », etc. ) je ne change rien à mon article. Dans le cas où je constate que je me suis trompée, ou que le message reçu me fait changer d’avis, ceci fait l’objet d’un autre article. Si l'erreur est importante, les corrections sont portées immédiatement sur l'article en ligne.

J’espère que ceci aidera les personnes qui me lisent à mieux s’y retrouver. A bientôt !

En ce qui concerne l'article "Pourquoi je préfère l'éducation positive à la discipline positive", j'invite les personnes à s'informer davantage si elles le souhiatent grâce notamment aux publications "officielles".


#ethique #ethiquepersonnelle #blogging #regled39ecriture #reclamation

box dans l'herbe bandeau internet.png

© formations-positives.com est un site de Happyologie - Tous droit réservés 

A propos - Conditions générales de vente et d'utilisation