49444527_m.jpg

La formation en Education

Positive & Relationnelle

 100% en ligne, 100% autonome! 

premiere.PNG

Intox en Parentalité: Et si on arrêtait de délirer ???



Avec ce post, j'inaugure une nouvelle section du blog, celle des coups de gueule.

Car oui, il y a des choses qui m'horripilent, me mettent carrément en colère simplement parce qu'elles nuisent et sont dangereuses pour les enfants et les familles. Et le bien-être des enfants et mon cheval de bataille depuis plusieurs années.... donc parlons franchement!

Ces derniers temps, je vois apparaître des posts sur FB du type

  • "Si je dors, maman meurs",

  • "Je crois que maman ne veut pas d'autre enfant car je ne la satisfais pas",

  • "Je crois que je dois sauver maman"

avec des photos de bébés mignons... et tout le tralala. L'enseigne s'annonce sous des aspects bienveillants. Le service est celui de la parole au bébé, ou de la communication connectée. On prend les parents aux tripes avec des images pleines d'amour et de douceur, des messages culpabilisants, et on fait croire aux parents qu'il y a une vérité qui leur échappe et qu'une personne formée va pouvoir les sauver!

Non, mais Allô!!! Ca ne va pas la tête?

On est en plein délire!


DECRYPTAGE

Prenez l'exemple du premier message:

"Si je dors, maman meurs"...

Levez la main les parents dont l'enfant de moins de 3 ans dort!

Tout au plus, vous êtes 2 parents sur 10 à avoir un enfant de moins de 3 ans qui dort. Pourquoi? Parce que votre enfant a peur que vous mourriez???!!!

1. Les enfants de moins de 3 ans ne dorment pas comme les adultes le souhaiteraient mais ils dorment comme il est bon pour eux de dormir selon un rythme qui leur est naturel.

2. Les rythmes de sommeil (cycle, durée des cycles, fréquence de phase de sommeil et de veille) sont spécifiques aux individus selon leur âge. C'est le cas des jeunes enfants.

3. L'enfant est ainsi naturellement programmé pour se rappeler à ses parents afin d'en obtenir la protection et les soins. Ceci a été largement étudié depuis plusieurs décennies par la théorie de l'attachement.

Alors, NON, votre enfant n'a pas peur que vous mourriez chers parents, ni qu'il doive vous sauver! Il se comporte juste comme un enfant normal qu réclame votre présence. Il accèdera à un rythme de sommeil à peu près similaire à celui de l'adulte vers l'âge de 4 voire 5 ans. Avant cela, il dormira à sa manière.

LE CYCLE DE DEPENDANCE EN 3 ETAPES

Comment les parents sont pris au piège


Les messages que je vous ai cités ne font que profiter de votre faiblesse, de vos inquiétudes légitimes et exploitent votre culpabilité. Les pseudo-thérapies auxquelles ils sont assoiciés, posent de nombreux problèmes, comme notamment la mise en dépendance du parent selon ce cycle:

  1. une première phase d'accalmie des problèmes largement observée et due - simplement - à l'écoute dont le parent a bénéficié. Et oui, car l'écoute fait toujours du bien

  2. une deuxième phase de résurgence des problèmes parce que le parent persiste sur sa nouvelle croyance qu n'a aucun lien avec la réalité.

  3. une troisième phase où le parent retourne en consultation, pensant qu'il n'a pas bien compris quelque chose ou qu'une autre difficulté cachée n'a pas été identifiée. Dès ce moment, le parent est déjà dans la croyance que la pseudo spécialiste en exercice accède à des informations qui lui échappe et qu'il ne peut donc pas faire sans son thérapeute. Il devient dépendant.

CE QUE VOUS DEVEZ SAVOIR,

c'est qu'avec ces méthodes,

  • Les parents restent durablement dans l'ignorance du développement de leur enfant car ils y sont maintenus. Ils n'arrivent donc pas à développer les approches d'éducation qu seraient bénéfiques à toute la famille.

  • Les problèmes augmentent car ils ne sont pas traités. Au contraire, il y a un enlisement quit fait que les changements deviennent toujours plus difficiles à entreprendre.

  • L'enfant est emmené avec régularité chez le spécialiste, le pseudo-thérapeute (qui depuis qu'il est tout petit, parle à sa place et en sa présence!!!!!!!). Il se perçoit comme incompétent pour connaître sa propre réalité et surtout incapable d'être un enfant qui plaît à ses parents. Ses parents témoignent toujours d'un problème avec lui et se montrent dépassés, incapables de faire face par eux-mêmes.