Parentalité Egocentrée: Quand l'adulte se vexe



Un grand-père réclame ses bisous.

Une boulangère trouve votre enfant impoli, car il ne lui a pas dit bonjour (mais bon, il n’a que trois ans !).

Un papa impose son tour de rituel du soir.

Un professeur exige qu’on lui obéisse.

Une grand-mère voudrait que son petit-fils se force à manger son bon petit plat.

Une maman se dispute avec sa fille qui ne veut pas mettre les vêtements qu'elle lui a préparés.

Un papa se fâche, car son enfant lui dit « méchant papa ».

Une maman boude parce que son fils lui a dit qu’il l’a détestait.

... et tout ce petit monde (adulte) se vexe.

Voilà ce qu'est la Parentalité Egocentrée.

Il s’agit d’une parentalité ou l’enfant qui satisfait aux demandes des adultes nourrit leur ego... et dans le cas contraire, ils les vexent (terriblement).


Alors... cela pose beaucoup de problèmes :

  • il y a une perte de sens. L’enfant ne se plie pas aux demandes parce qu’elles ont du sens, mais parce que l’adulte souhaite qu’il le fasse.

  • Il y a une demande de soumission. L’enfant n’a pas les mêmes droits que l’adulte. Il n’est pas en pouvoir de décider sur des choses futiles.

  • Il y a plus de risques de rébellions. Car l’enfant ne se retrouve pas dans les demandes qui lui sont faites.

  • Les disputes sont nombreuses, car l’adulte prend personnellement chaque refus de l’enfant.

  • Il y a donc tout à la fois des problèmes éducatifs et relationnels.

Inutile de vous en dire plus. La seule vocation de ce petit article est de souligner que la parentalité positive n’est pas une parentalité égocentrée.

Quand l’enfant satisfait nos demandes, cela peut nous faire plaisir, mais nous faire plaisir ne doit pas être l’objectif de nos demandes.

Et le respect alors?

Prendre perso c’est se sentir attaqué dès que l’enfant nous dit « non ».

Comme s’il avait blessé quelque chose en nous : notre voeu de puissance ? Notre voeu de pouvoir ? Notre blessure d’enfant « juste enfant » qui n’a su se guérir malgré les années et qui veut encore crier « j’existe !!! ».

Bien entendu cela peut être dur de s’entendre dire que l’on est méchant, que l’on sent mauvais, et que notre plat est dégoûtant, mais cessons de penser qu’exiger que les enfants se taisent sur ces questions nous fera nous sentir respectés.

  • Se sentir respecté, cela vient premièrement d’une profonde croyance que nous avons en nous-mêmes que nous sommes aimables et respectables.

  • Et un enfant à lui seul ne suffirait pas à briser cette croyance avec quelques mots ou attitudes dédaigneuses.

  • Lui faire dire le contraire de ce qu’il pense ou le soumettre ne nous attirera pas le respect.

  • Enfin, si les enfants agissent ainsi, c’est seulement parce qu’ils sont encore des enfants qui doivent apprendre à se comporter mieux avec les autres.

Celui qui prend tout perso raconte son histoire à travers ses colères et ses tristesses. C’est une histoire tissée entre le parent et lui-même. Prendre perso, c’est être assuré de vivre beaucoup d’insatisfactions, de frustrations et de crises de colère contre nos enfants démunis.


J’en ai rien à faire!

Une petite phrase, à se dire aussi souvent que nécessaire, quand nous ne sommes pas pleinement satisfaits, mais que ce n'est pas bien grave et que la Terre continue de tourner.

Quand notre fille s’habille mal alors qu’elle a toute la garde-robe pour s’habiller bien, quand notre enfant nous refuse un câlin, un bisou, un sourire, un merci. Quand ils refusent de manger le plat que nous lui avons préparé, et plus tard, quand notre adolescente refuse d’utiliser la bonne méthode que nous lui avons donnée pour faire ses exercices de maths.

Être un médiateur de sociabilité

Comme nous sommes entourés d’adultes égocentriques, il est important que nous défendions nos enfants… sans trop en avoir l’air.

Soyons leurs voix quand eux, si petit et fragile, ne peuvent pas encore donner de leur propre voix pour exprimer correctement leur réalité.

Devant la boulangère, le facteur, le grand-père insistant ou la grand-mère déçue. Soulageons ces personnes en leur disant que ce n’est pas intentionnel, que ce n’est pas contre elle, et employons nous à leur parler des qualités de nos enfants, pour qu’ils puissent s’en faire une bonne image.

La parentalité égocentrique, c’est le cœur de l’adultisme est aussi celui de la parentalité traditionnelle.

Alors, retenez ce message pour être plus heureux avec vos enfants, et pour pratiquer une parentalité positive

Ne prenez rien perso.

RIEN!


#parentalitéégocentrée #prendreperso #faireplaisir

© formations-positives.com est un site de Happyologie - Tous droit réservés 

A propos - Conditions générales de vente et d'utilisation