Que penser de Daron, un Ovni masculin dans le monde de la parentalité?



"Daron" est un vieux mot qui signifie "père". C'est aussi le titre que s'est donné un magazine récemment sorti, sur la parentalité... la parentalité au masculin!

J'avais TREEEES envie de voir ce qu'il avait dans le ventre et oh surprise!

Mes yeux sont tombés sur la couverture.

Ok, me dis-je, ça va être chaud et j'angoisse un peu: Première de couverture, on nous annonce des articles sur les Jeux Vidéos (mon mental dit "Non!"), on nous interpelle d'un "Comment SURVIVRE à une fête d'anniversaire" et le terme quoique ressenti par tous n'est pas Politiquement correct (au fond ça me touche que des enfants puissent lire ceci et se dire que nous n'aimons pas fêter leur anniversaire... je désapprouve donc). Mais il y a aussi des accroches qui m'accrochent plus "Bien manger, ça s'apprend!" (ce qui voudrait dire qu'on peut être un homme et bien mangé.... hum)

Daron me confronte à moi-même.

Voilà, je suis tout à fait honnête avec vous. Il m'arrive de juger à tort et à travers. S'ouvrir est forcément ce qui peut me relier aux autres. M'ouvrir donc, et m'abonner à Daron pour voir ce qu'il a dans le ventre.Je suis pétrie de jugements. Ça me déplaît! Je dois grandir et me libérer!

Et là... Oh Surprise!

Je dois vous dire que j'ai trouvé que Daron était un excellent magazine de Parentalité Positive. Et j'irai même plus loin, Daron est peut-être pour moi aujourd'hui, le meilleur magazine de parentalité positive (du moins si les numéros suivants se montrent à la hauteur de celui-ci!)

D'abord, Daron est engagé!

Je relève immédiatement en page 3, un Edito bref et direct:

"L'éducation doit être au cœur de notre réflexion de parent. Enseigner le consentement, le respect de l'autre et des différences; l'équité dans la société; l'égalité entre les hommes et les femmes; le rééquilibrage des tâches dans le couple... Bref, tout mettre en oeuvre pour favoriser l'égalité des chances et laisser à nos enfants, un monde meilleur, plus sain et plus juste."

Là je suis Fan!


Puis au fil des pages, Daron ne tourne pas autour du pot et ne cherche pas à ménager les sensibilités (Yo! On est des hommes ou quoi?!?!).

Eh bien le ton de Daron, moi j'adore! Il n'y a pas de faux semblants, c'est direct, et en gros "si ça ne te plaît pas, tant pis pour toi!".

Page 6: On aborde la question du fameux #balancetonporc et #MeToo écrit par Eloïse Bouton qui conclue un message aux hommes "Nous attendons juste votre écoute bienveillante, et parfois, votre silence" (Amen, la messe est dite).

Page 8, allons-y franchement, pour un numéro 2 de magazine, Daron répond par l'intermédiaire de Camile Emmanuelle à la question "Papa c'est quoi le Clitoris"... et bien oui, car c'est bien de savoir ce qu'est un pénis pour l'expliquer à ses enfants, mais le clitoris, c'est la moité de l'humanité!

Page 14, une page pour expliquer la différence entre punition et conséquence, toujours utile, mais presque déjà un peu démodé, non?

J'ai adoré l'énorme dossier "Urgence sanitaire" sur les perturbateurs endocriniens.

Car là dessus pas de doute c'est l'Omerta publique! Et c'est là que, le fait que Daron soit "un magazine libre et 100% indépendant" qui "ne touche aucune subvention ou aide" et n'appartient à aucun groupe de presse prend tout son sens.

Comment être journaliste aujourd'hui et traiter des perturbateurs endocriniens à côté des publicités de Nestlé, Nesquik, Béaba, etc... (n'est-ce pas Parents, babybook, etc.??) Bien entendu, ce journaliste-là serait censuré et ses propos largement atténué. Alors, Chapeau à Daron pour ce super dossier, très très bien documenté. Il passe au crible le problème des perturbateurs endocriniens en toute liberté et on comprend mieux, on apprend, notre regard change... on se dit qu'on est plus dans la Merde que ce que l'on imaginait, mais on se sent mieux de le savoir... on va pouvoir adapter nos réponses en familles et éviter le problème (au moins partiellement).

Du coup, tout de suite après en page 37, commence le dossier "Aidons nos enfants à bien manger", tout à fait cohérent après les perturbateurs endocriniens.

Suivi d'un non moins très beau dossier sur les Secret de famille et le fameux dossiers qui me faisait peur: Papas Gamers!! Eh bien, c'est raisonnable, reflète bien la réalité et met en avant les do's and don't's sans fausse note. Encore des points pour Daron!


Conclusion et recommandation

1. Quand vous êtes face à vos jugements, ne vous arrêtez pas et témoignez au contraire de votre intérêt. On peut avoir des a priori, mais s'en libérer c'est garder l'esprit ouvert. Faites-vous une opinion une fois que vous avez essayé, mais pas avant!

2. Daron est selon moi, un événement autant pour la presse que pour la parentalité positive et la gente masculine. Cette gente masculine qui se dit en crise et en quête de sens et de rôle. Daron la lance sur la voie d'une parentalité masculine affirmée avec ses propres qualités, manières de faire, toujours très intéressantes. Effectivement la parentalité positive a aujourd'hui un style féminin assez imposé. Ce n'est que le résultat de la masse d'intérêt féminin qu'elle suscite en comparaison à la faible présence masculine en la matière. Ce n'est pas le résultat d'un désir d'exclure ou de s'imposer. Il est éminemment désirable que les Papas trouvent leur place et leur style. Ils sont essentiels pour nos enfants et nous n'avons pas besoin de doublons féminins!

3. Achetez Daron (je ne touche rien, je vous le dis!)! Abonnez-vous pour que ce magazine vive et survive (il n'appartient pas un groupe de presse et il est indépendant!). Offrez-le à votre compagnon s'il n'est pas encore abonné. L'abonnement est assez cher, mais Daron en a dans le ventre. Il vaut l'investissement!


#daron #parentalitépapa #êtreunpère #magazinepourhomme

box dans l'herbe bandeau internet.png

© formations-positives.com est un site de Happyologie - Tous droit réservés 

A propos - Conditions générales de vente et d'utilisation