Pleine Conscience de la Gentillesse, allez-vous relever le défi?



J'ai actuellement 2 livres en cours d'écriture.

Même, si je vous en parle peu, Parentalité Affirmée (mon premier livre) sortira bien en Juin 2018, tandis que Parentalité en Pleine Conscience, le suivra sur l'automne 2018. Un livre est un projet intime et secret, mais en cette journée mondiale de la Gentillesse, j'ai décidé de vous faire un cadeau. Je vous offre ici quelques pages de mon livre "Parentalité en Pleine Conscience". Ces pages sont tirées du chapitre "Pleine Conscience de la Gentillesse". Et j'ai décidé de vous les offrir humblement, alors que comme vous l'aurez compris, elles ne sont que des bribes qui n'ont pas encore été remaniées à souhait. Ne dois-je pas m'en remettre à votre profonde gentillesse et tolérance?

Pleine Conscience de la Gentillesse

« Un mot gentil peut réchauffer trois mois d’hiver »

Proverbe Japonais

La gentillesse souffre d’être impopulaire

C’est comme si elle était taxée de niaiserie. La gentillesse voudrait nous faire passer pour des béni-oui-oui, et cela nous gêne. On peut dès lors préférer pencher pour plus d’autorité, moins d’émotions, et chercher de l’ordre, de la logique, de la rationalité en toute chose.

Il n’y a pas beaucoup de livres dans lesquels on vous parlera de la gentillesse. Alors c’est chose faite ! Et comme nous sommes résolument là pour expérimenter, je vais vous demander de donner une chance à Toute Votre Gentillesse.

Être gentil, c’est avoir un sourire pour chaque personne qui croise votre regard, une bonne parole pour chaque service (même un service payé et même quand la personne en face de vous est désagréable).

Être gentil c’est avoir un compliment dans sa poche, car il y a toujours quelque chose de bien qui se passe.

Être gentil c’est avoir en stock de la gratitude et prendre chaque événement dans sa nature exceptionnelle.

Être gentil, c’est parler de toutes ces bonnes choses qui sont là et qui ne demandent qu’à être remarquées et soulignées.

Être gentil, c’est ne plus faire l’économie des mots, c’est les dire avec un objectif en tête : faire plaisir à l’autre et lui être bon.

Les enfants adorent la Gentillesse

À bien écouter les propos de nos enfants, la gentillesse est l’outil qu’il nous faut ! Les avez-vous déjà entendus vous dire, les yeux brillants de chaleur, d’admiration, de désir et de reconnaissance « Élisabeth, Elle est GENTILLE ». Les enfants ont la sagesse naturelle de donner à la gentillesse, sa juste place. Une place de choix. Une place suprême. Ils vivent et se nourrissent de gentillesse, si bien que chaque regard gentil, chaque voix douce pour les accueillir, nourrit les cellules de leur corps avec le nutriment « Amour » (d’autres diraient ocytocine et les deux sont vrais ! L’ocytocine est la molécule de l’Amour).


Relevez le défi et devenez pratiquant de la Pleine Gentillesse (au moins pour quelques jours).

S’engager sur la voix de la gentillesse, quand nous sommes parents, cela peut être assez bizarre dans un premier temps. Nous avons l’habitude de ne pas assister nos enfants à la moindre demande afin de développer leur autonomie. Alors, quand notre petit de 4 ans nous dit qu’il veut que nous lui mettions ses chaussures, nous lui répondons de bon droit:

« Chéri, tu peux les mettre tout seul ».

Mais, dans le cadre de notre expérience de pratique de la gentillesse, nous allons tester la vie dans la peau du Gentil pour répondre à cette question :

« Qu’est-ce qui change quand je suis Très Gentil,

avec tout le monde, tout le temps ? »

Et pour répondre à cette question, nous allons éprouver le terrain.

Nous allons mettre notre plus joli costume de Gentil : des sourires pour tous, un petit mot pour chacun, des services à rendre, et du tact dans nos souliers, et nous allons pratiquer. Quand notre petit nous demandera de l’aider pour ses chaussures. Nous lui dirons « oui » avec amour, tendresse, sourire et simplicité. Aussi simplement que ça !

Mais éventuellement, nous découvrirons qu’être gentil, ce n’est pas seulement dire « Oui » à toute demande de notre enfant, mais que cela peut aussi consister à lui donner tout le temps et la patience dont il a besoin à afin qu’il vive l’immense satisfaction de mettre ses chaussures, seul, ou enfin reconnaître simplement que ces chaussures sont trop difficiles à mettre et que c’était une erreur de les acheter. Être gentil, cela pourra aussi dans cette situation par exemple, ne pas aider alors que nous n’y avons pas été invités…


Les bénéfices des parents-pratiquants

Les retours des parents sur cette pratique de la gentillesse sont souvent extraordinaires et demandent à être savourés.

Ils reviennent avec de la joie, une vraie excitation.

Souvent ils ne s’attendaient pas à de tels effets. Ils nous rapportent que cela change vraiment la dynamique des relations et que cela leur simplifie souvent la vie.

Ils trouvent que cela amorce un cercle vertueux, lance une énergie positive que les enfants savent bien faire circuler.

Aussi, nous racontent-ils qu’en devenant gentils, ils ont davantage bénéficié de la gentillesse de leurs enfants et que cela leur a fait du bien. Ils constatent aussi que le seul fait de se dire « de toute façon, moi je suis un gentil, donc voilà… » leur évite d’entrer dans d’autres considérations plus cérébrales, analytiques, ou complexes. Leur cerveau s’en trouve donc reposé et un peu plus heureux.

Ils mesurent parfois la difficulté à recevoir la gentillesse

Ce qui ressort aussi de nos expériences de pratique de la Gentillesse c’est l’immense difficulté que nous pouvons rencontrer à accepter la gentillesse.

Certaines personnes se font de la vie en société l’idée d’un combat permanent, en milieu hostile. Et les sourires, les services et compliments de la part des Gentils suscitent leur méfiance. Alors, nous constatons que nous devons répéter notre gentillesse, lui donner plus de sérieux, plus de garanties.

Quand je pratique ma période intensive de gentillesse dans le cadre des ateliers que j’anime, je pratique toujours la même expérience avec les capuccinos. Je dois dire que j’aime beaucoup boire des capuccinos et c’est un plaisir que j’aime m’offrir quand je fais des courses par exemple ou que je suis en ville. La serveuse me sert mon capuccino et si la mousse est belle, ferme et en même temps légère, voici le dialogue qui s’entame :

- Merci beaucoup! Oh ! La mousse de vos capucinos est vraiment réussie, c’est un vrai plaisir… en plus, ce n’est vraiment pas facile de faire une si belle mousse !

- Vous savez, ce n’est pas toujours comme ça. (elle n’accepte pas le compliment, elle détourne le regard)

- Et bien en tout cas, celle-ci est parfaite, et j’ai l’impression que vous savez ce que vous faites (j’insiste)

- Ah… bon… merci (elle commence à accepter)

- Oui, j’adore les capuccinos et je sais que c’est un vrai métier de savoir en faire. Et maintenant, je suis vraiment contente ! Merci beaucoup (j’enfonce le clou).

- Ah... et bien merci beaucoup, ça me fait plaisir ! Si tous les clients pouvaient être comme vous !…et c’est vrai que ce n’est pas facile… il y a des jours où le lait ne prend pas… on ne sait pas pourquoi. (elle se détend, elle est contente et en confiance)

- Peut-être la pression atmosphérique ou quelque chose comme ça ? (nous avons une gentille conversation !)

Cette scène nous montre combien la gentillesse avec les adultes est fragile et difficile à faire passer. Il faut insister, il faut être patient et armé de bonne volonté.

Dans ma pratique de la gentillesse, je me rends compte aussi de la méfiance environnante.

J’entre partout en prononçant un Bonjour clair et souriant.

Les gens me regardent intimidés.

Ils marmonnent parfois un Bonjour ou se taisent.

Rares sont ceux qui osent répondre pleinement.

Ces situations confirment combien il est important que nous donnions de la place à la Gentillesse dans notre modèle éducatif.


À trop vouloir éduquer, développer l’autonomie, mettre des limites, enseigner le respect et l’ordre, nous pourrions être amenés à passer à côté des réjouissances de la vie et du profond sentiment de gratitude qui devrait être le nôtre pour tout ce qui est là et tout ce qui fait que notre vie est belle. Se montrer gentil, c’est justement exprimer notre sentiment de gratitude et de notre bonté.

Or, ne voulons-nous pas que nos enfants soient bons et reconnaissants ?

Beaucoup de parents demandent à leurs enfants d’être gentils !

Malheureusement à être forcé à pratiquer une gentillesse gratuite et sans réciprocité, les enfants finissent par vivre la gentillesse comme une humiliation ou une soumission. Ils deviennent alors des adultes qui – même s’ils sont gentils – se méfient de la gentillesse et ne savent pas l’accepter.

« La tendresse et la gentillesse ne sont pas des signes de faiblesse et de désespoir, mais des manifestations de force et de résolution »

Khalil Gibran

Pour que nos enfants puissent être gentils, ils ont donc besoin que leurs parents soient des Pratiquants accomplis de la Gentillesse.

Nos enfants doivent recevoir la gentillesse des autres pour en comprendre les effets.

C’est parce qu’ils vivent la joie et le réconfort que leur offre la gentillesse, que les enfants comprennent l’importance d’en donner quand on le peut. Ils deviendront capables d’être gentils et vivront cette agréable sensation d’être une personne utile, aimée et bonne pour les autres. Cela nourrira leur estime de soi et développera leur confiance en eux.

En observant qu’il n’y a rien de ridicule à être gentil, mais au contraire que la gentillesse exprime leur bonté et l’expression de leur gratitude, ils pourront être rassurés sur le fait que l’on peut exister et s’affirmer dans la Gentillesse, et que la gentillesse n’est pas une humiliation qui leur infligée, mais même un faire-valoir !


Ils rendent leurs enfants capables de se nourrir de la gentillesse des autres

Et puis, il y a encore un cadeau inestimable dans la gentillesse !

Quand les parents décident de générer cette énergie positive de gentillesse au sein de leur famille, ils rendent leurs enfants capables d’accepter et de recevoir la gentillesse des autres pour toute leur vie !

De cette manière, ces enfants-là, sont de futurs adultes qui sauront se nourrir et tirer énergie, force, optimisme, persévérance et courage de la Gentillesse qu’on leur offrira. Un acte gentil peut sauver une journée mal commencée, voire même sauver une journée qui fut éprouvante du début à la fin. Si nos enfants peuvent s’en nourrir, ils accéderont à un précieux outil de Résilience !


La "gentillesse" qui nous nuit

Il arrive lors de nos expérimentations de gentillesse que certains parents disent être toujours gentils et que la pratique « formelle » de la gentillesse ne change pas grand-chose dans leur vie.

Nous avons alors parfois découvert que certains de ces parents pouvaient avoir la trop grande gentillesse d’imposer leur gentillesse !

Effectivement, nous devons nous rappeler que ce n’est pas nécessairement gentil de conseiller ou d’aider quelqu’un sans y avoir été invité.

Au contraire, dans une telle situation, un enfant pourrait se sentir perçu comme incapable, peu fiable, ou peu digne de confiance. Avant de pratiquer un sauvetage, assurons-nous donc d’abord qu’il y a bien une personne en demande d’être sauvée !

La gentillesse dont on s’exclut

Certains parents disent aussi qu’ils ont le sentiment que leurs enfants abusent de leur gentillesse, au bout d’un moment. Ces questions sont très intéressantes, et je voudrais aussi rappeler que notre objectif est de pratiquer la Pleine Gentillesse. La Gentillesse pour tout le monde. Cette Gentillesse, nous devons donc la pratiquer envers nous-mêmes aussi.

Nous nous retrouvons ainsi à la recherche de l’équilibre idéal où nous sommes gentils avec nous-mêmes et avec les autres en même temps.

A partir d'une pratique apparemment très simple,

nommée Gentillesse,

nous réalisons qu’il s’agit là d’une pratique profonde

de Pleine Conscience de la Gentillesse,

prenant en compte l’instant, le temps, la vie,

nous-mêmes et l’autre

pour trouver un subtil équilibre,

impossible à atteindre certes,

mais délicieux et porteur, à petite et grande échelle.

L'atelier Parentalité en Pleine Conscience est à la base du livre.

Nous y accordons une place spéciale à la gentillesse et la gentillesse vient alors révolutionner nos vie de parents. Pour en savoir plus, visitez le site.

Pour trouver votre animateur; contactez-moi. Pour devenir Animateur aussi!


Alors, êtes-vous prêt à relever le défi de la gentillesse!

Partagez vos expériences ici et sur les réseaux sociaux

#pleineconscience #gentillesse #journéemondialegentillesse

© formations-positives.com est un site de Happyologie - Tous droit réservés 

A propos - Conditions générales de vente et d'utilisation