Confiance en soi: Les 11 approches qui suscitent la confiance en soi de notre enfant



Vous avez envie que votre enfant développe une solide et saine confiance en lui? Vous avez littéralement les moyens de le faire, dès lors que vous suivez ces quelques conseils bien avisés!

Toutes les recherches qui portent sur la confiance en soi montrent qu’elle est un facteur et un prédicateur très important du bien-être des individus.

L'une de nos missions de parents est donc de faire en sorte que les meilleures conditions soient réunies pour que notre enfant parte à la découverte de lui-même, utilise sa curiosité, se lance dans des projets, aiguise ses compétences, et développe ainsi une bonne et saine confiance en lui-même.

Mais alors, comment faire?

1 - Donnez lui des opportunités de faire lui-même

Pour que nos enfants développent une bonne confiance en eux, ils ont besoin que nous leur offrions la liberté de faire un certain nombre de choses par eux-mêmes. Nous avons trop tendance à les servir et leur donnons trop peu l'occasion de participer aux menues tâches de la maison. Changez cette dynamique! Pour savoir comment mettre en oeuvre une routine de la contribution au tâches ménagères à la maison, lisez l'article sur les 20 minutes canard!

2 - Montrez comment faire sans repasser derrière

Les parents doivent montrer à leur enfant comment exécuter certaines tâches. Quand ils sont petits, le mieux est d'utiliser l'approche Montessori qui a largement fait ses preuves: montrer en silence et en ralentissant les gestes comment exécuter la tâche.

Quand vient le tour de votre enfant, laissez-le faire, ne l'interrompez pas et ne repassez pas derrière lui. Il restera peut-être des miettes sur la table, des poussières qui n'auront pas été aspirées, mais la confiance en soi se construit mieux quand nous ne relevons pas ces petites imperfections.

3 - Donnez du temps à votre enfant

Les enfants sont basiquement capables de tout faire, absolument tout. La seule raison pour laquelle il peuvent nous donner l'impression contraire, c'est que nous ne leur avons pas donné le temps ou les conditions pour qu'ils y arrivent. Il s'agit donc pour les parents de soutenir leur enfant en lui disant "prends le temps dont tu as besoin". Cela demande un minimum d'organisation mais c'est magique! L'enfant se sent alors détendu et accomplit des miracles!


4 - Remarquez tout ce qui a été accompli

Rien n'est jamais désastreux. L'enfant fournit toujours un petit effort, aussi minime soit-il. Soyez celui qui le remarquera et le lui montrera. S'il vous dit, "je suis nul", remarquez ce que vos propres yeux observent de tangible.

5 - Encouragez les efforts et le travail

Notre rôle de parent est de montrer que la vie est un champ d'exploration ouvert. Nos enfants doivent seulement décider ce qu'ils vont explorer, et les dons et talents naturels ne suffiront pas au succès: il faudra du travail, de l'effort, de la pratique. Ainsi, ne dites pas à votre enfant qu'il est doué pour le dessin... cela pourrait bien ruiner sa carrière! Remarquez plutôt qu'il passe tant de temps à s'exercer qu'il fait beaucoup de progrès. Dites-lui que sans son travail, il ne serait jamais arrivé à un tel résultat. Renforcez vos propos en notant qu'il a le courage d'essayer et d'essayer encore, même quand il échoue et que c'est grâce à cette attitude de persévérance qu'il progresse!

6 - Ne dites pas à votre enfant comment il doit faire les choses!

Si vous avez vraiment confiance en votre enfant, vous savez alors que vous n'avez pas besoin de lui dire comment faire les choses (ses devoirs, le ménage, etc). Il le sait déjà. Si vous lui dites comment faire quelque chose qu'il ne fait pas pour la première fois, c'est peut-être que vous ne croyez pas vraiment sincèrement en ses capacités. Donc, évitez à tout prix de dire à votre enfant comment il devrait faire une chose ou une autre. Posez-lui plutôt les bonnes questions:

  • Comment vas-tu faire pour...?

  • De quoi as-tu besoin pour y arriver?

  • Comment puis-je te soutenir?

Les parents sont les chefs du "quoi". Mais plus l'enfant grandit et plus il doit être le chef du "comment".

7 - Faites-lui prendre conscience de ses ressources

Les parents doivent accompagner les enfants dans l'autoévaluation de leur travail dès que possible.

Déjà, quand un enfant de 4 ans nous montre son dessin, nous pouvons lui demander "Comment as-tu eu cette idée? Comment as-tu appris a dessiné comme ça?, Qui t'a donné cette idée?" etc... Chaque fois que nous amenons les enfants à verbaliser ce qui était enfoui en eux, ils en prennent conscience de leurs ressources. Ils peuvent alors mieux comprendre ce qui les amène vers la réussite ou vers l'échec.

Ils acquièrent une meilleure connaissance d'eux-mêmes et la croyance inestimable qu'ils ont en eux toutes les ressources dont ils ont besoin.

8 - N'encouragez jamais la compétition

Si ma valeur ne dépend que de ce que font les autres, je suis en référence externe. C'est à dire que j'ai besoin des autres pour savoir ce que je vaux. Et si les autres sont meilleurs que moi, je risque de croire que je ne suis pas bon, ce qui n'est pas forcément vrai.

De plus, la compétition nous isole. Nous ne formons plus une équipe solidaire prête à travailler ensemble, nous travaillons les uns contre les autres. Il est possible que cela nous rende malheureux au fond de nous.

Bien souvent, à l'école, les compétitions prennent la forme de course ou le meilleur est le plus rapide. Or, cela occulte l'application qu'un enfant peut mettre à réaliser correctement une tâche, en utilisant toute sa patience, son attention, sa concentration, sa persévérance.

9 - Regardez le moins possible les résultats

Pour développer la confiance en soi de votre enfant, il est préférable de ne pas trop regarder les résultats qu'il a obtenus mais au contraire de valoriser les efforts qu'il a mis en oeuvre.

10 - Rappelez à votre enfant qu'il peut se faire confiance

Certaines petites phrases clés font des miracles. C'est le cas de la phrase "tu vois, tu peux te faire confiance". Vous pouvez la dire en de multiples occasions et vous éviterez de la dire dans les moments où votre enfant manque de confiance en lui. Cela doit être une phrase du quotidien. Par exemple, quand votre enfant vient vers vous en vous annonçant qu'il a enfin réussi à solutionner un problème, trouver une solution à un conflit, réparé un objet cassé, dites-lui simplement "tu vois, tu peux te faire confiance!".

11 - Évitez les phrases "bateau"

Certaines phrases sont tellement bateau qu'elles sont plus agaçantes qu'encourageantes. Je pense par exemple au fameux "Mais oui tu en es capable!", " Tu vois que tu y es arrivé!", "Je t'avais bien dit que tu pouvais le faire!", "Tu devrais quand même être fier de toi!", etc...

Conclusion: La confiance en soi se construit sur un mode relationnel. Bien entendu, il y aura toujours des gens pour mal faire avec nos chers petits anges, mais nous avons un sacré pouvoir pour leur permettre de se sentir mieux dans leur peau et faciliter leur exploration de la vie! Motivé?

Atelier TePaPo 0-12 ans, Frères & Soeurs et Cie, Parentalité en Pleine Conscience... quel est le bon atelier pour vous? Découvrez-le ici!


#confianceensoi

box dans l'herbe bandeau internet.png

© formations-positives.com est un site de Happyologie - Tous droit réservés 

A propos - Conditions générales de vente et d'utilisation