Crise de colère, À chaque substance, ses effets!



Les crises de nos enfants sont impressionnantes et nous laissent parfois perplexes...

En route pour récupérer la grande, vous passez devant un toboggan qui fait terriblement envie à votre petit. Mais, impossible de s'arrêter, l'heure pour la récupérer est éminente et vous ne voulez pas être en retard.

D'un bref non, vous ramenez votre enfant à vous, pour avancer.

Et c'est là que le drame commence. Exactement le truc que tous les parents ne veulent pas vivre, cette fois-ci c'est pour vous! Voici votre petit garçon étendu par terre, ni rigide, ni mou, ni rien de ce qui semble normal, envoyant ses bras et ses jambes en tous sens, le visage transformé par la colère, les cris et les larmes explosant à des dizaines de mètres à la ronde. Les passants vous regardent. Vous ne savez plus que faire, vous sentez le mal aise vous étreindre: votre enfant, ses cris, les passants, l'heure qui tourne, les jugements...

Nous pourrons revenir ce qu'il y a lieu de faire dans ce type de situation. Mais l'objet de ce petit article est simplement de voir ce qu'il ne faut surtout pas faire et ceci se résume en un verbe: JUGER.

Ne pas juger votre enfant,

Ne pas vous juger, et

Ne pas vous laisser dominée par les jugements alentours.

Car votre petit, dont le cerveau sera adulte vers 25 ans, n'est pas en mesure de contrôler sa réaction colérique. Sa perte de posture et de contrôle sur son corps, les membres agités, indiquent que son corps est saturé en cortisol.

Le cortisol est l'une des hormones que le corps produit en cas de stress. Ce cortisol a de multiples effets et atteint rapidement un niveau excessif chez l'enfant, car ses structures cérébrales immatures ne peuvent le réguler en réévaluant la situation (ce que seul les cerveaux adultes peuvent faire). Les symptômes sont alors les suivants: perte de posture, perte de contrôle sur les mouvements et le comportements, décharge.

Si vous comprenez que ne pouvez rester éveillé en prenant un somnifère (benzodaziépine), ni vous enivrer sans perdre l'équilibre et l'esprit (alcool), vous comprendrez qu’un enfant ne peut rester debout ou se contrôler quand il est stressé (cortisol). Car chaque substance a ses effets...

Communiquez autour de vous, diffusez ce message, pour que les jugements disparaissent! Visitez l'atelier TePaPo 0-12 ans pour savoir comment gérer cette situation ;)

#tempêteemotionnelle #cortisol

© formations-positives.com est un site de Happyologie - Tous droit réservés 

A propos - Conditions générales de vente et d'utilisation