Parentalité en danger: Comment se protéger des 4 sources de désinformation qui détruisent la relatio



On peut l'appeler ignorance, interprétation, ou tout simplement, désinformation. Elle est une gangrène pour la relation parent-enfant et on se la refile en suivant 4 sources essentiellement. Adoptez les bons réflexes pour vous protéger!

Les parents sont constamment sous le feu de nombreux flux d'informations. Ils les subissent, et parfois les recherchent afin de mieux accomplir leur mission éducative, trouver des pistes et des solutions à leurs défis quotidiens.

Cependant, les sources de ces flux d'informations sont plus que discutables et nuisent même parfois aux propres objectifs qu'elles disent vouloir atteindre.

Dans certains cas, les interprétations et solutions proposées portent préjudice au développement harmonieux de l'enfant et à la relation sécure qu'il devrait espérer établir entre lui et ses parents.

N'est-il donc pas temps de jeter un grand pavé dans la marre, et d'en parler ouvertement?

Source de désinformation #1:

La société

Croire ce que la société dit, quand on est parent, c'est être capable de croire que l'enfant de 2 ans fait un caprice, qu'il teste les limites, qu'il fait exprès de désobéir, qu'il a besoin de se confronter à l'autorité.

Par exemple, la grand-mère qui vous raconte que quand il se roule par terre en pleurant, il est en train de tester votre autorité, ou l'oncle qui vous explique que ses pleurs sont destinés à vous amadouer (comprenez "manipuler") et que s'il fait des choses qu'il sait interdites, c'est une manière de chercher les limites.

Et bien sûr, écouter tous ceux qui vous diront qu'ils ont reçu quelques torgnoles, mais que cela ne les a pas tués, au contraire... ces derniers n'en rajoutent pas sur leur passé de délinquance, leurs dépendances toujours pas réglées et cette espèce de mal-être qui revient par vagues tout au long de leur existence.

Il peut aussi s'agir de parents qui ne sachant plus comment gérer leurs sentiments de culpabilité, ou d'impuissance devant leurs difficultés éducatives vous laisseront entendre que la parentalité positive c'est n'importe quoi. Il n'y a rien de mal à ne pas savoir et ne pas y arriver. Mais faire semblant de savoir est dommageable.

Source de désinformation #2:

La psychanalyse

Reconnaissons à la psychanalyse les avancées qu'elle a permises en matière de conscience, connaissance de soi et bien-être.

Mais, reconnaissons aussi les dommages qu'elle a causés sur la relation adulte-enfant en voulant à tout prix séparer les enfants de leurs parents.

Dans la liste des croyances encore véhiculées et que la science a pourtant proprement démontré, on trouvera: Croire que si votre garçon veut un câlin avec sa maman, c'est qu'il veut prendre la place de son père. Croire qu'il existe des pulsions chez l'enfant, sexuelles tout particulièrement, dont il faut se protéger et le protéger lui-même. Croire que le bébé est un pervers polymorphe...

Source de désinformation #3:

Les magazines et blogs,

Eh oui, ces magazines qui pour certains sont écrits partiellement ou en totalité par des rédacteurs free-lance de 25 ans qui le même jour écriront un article sur le bonheur des chihuahuas, la recette du pain d'épice de grand-mère et le sommeil des enfants.


Des magazines que vous pensez respectables, car, à un moment de leur histoire et dans quelques pages, ce sont de vrais experts qui ont écrit.

Mais bref, dans ces magazines vous trouverez les conseils les plus débiles pour faire dormir son enfant (et souvent les moins humains), sur comment lui faire apprendre la discipline, le pot, le respect, l'obéissance aveugle et j'en passe. Et bien entendu, tout cela passe allègrement par les réseaux sociaux...

Source de désinformation #4:

Les Charlatans et pseudo-thérapeutes

Marabouts, pseudo-médiums, thérapeutes du truc intérieur qui se cache


et que la médecine n'a pas encore découvert, expert "qui-finit-par-peutes-logues-logistes-eur" des vraies raisons cachées par le complot des pédiatres, mais qu'un type génial a découvertes et va vous expliquer gratuitement, traducteur dûment formé par Maître Machin (entre temps interdit dans son propre pays) des mouvements des muscles, du cœur et des battements de cil de votre bébé, personnes qui en entendent leurs voix intérieures et vont enfin vous les rendre audibles et intelligibles....

Une vraie gangrène avant tout pour les enfants qui se retrouvent avec des parents désinformés, les trimbalant de spécialistes de ceci en spécialistes de cela, leur donnant le sentiment qu'ils sont des enfants "inadaptés et à problème", alors que la solution se trouverait simplement au niveau du développement des connaissances et compétences éducatives du parent. Non que les croyances ésotériques soient à bannir, mais simplement de comprendre qu'elles sont le choix d'un adulte et ne devraient pas interférer avec le développement de l'enfant.

Toutes ces ignorances et désinformations (les désinformations sont souvent très profitables) mettent à mal les progrès que nous pourrions réaliser en peu de temps sur les questions éducatives et donc sur la paix sociale.

Une étude récente montrait d'ailleurs que plus la pseudo-information est fantaisiste (sort de l'ordinaire) en même temps qu'elle se donne des allures de science, et plus on se la refile sur les réseaux sociaux!

Agissons et responsabilisons-nous!

Comment sortir de la désinformation?

Il est possible de se prémunir de la bêtise qui nous environne et de toujours mieux profiter de cette formidable époque hypercommunicante qu'est la nôtre! Comme nous avons une hygiène alimentaire et corporelle, nous devons adopter une hygiène de l'information.

1 - Choisir ses lectures


Certaines maisons d'édition sont réputées en matière de parentalité et ne publient que des travaux et résultats avérés. Je pense immédiatement aux Éditions les Arènes. Certaines autres (dont je tairai le nom) ne publient que ce qui semble extraordinaire.

Certains magazines sont extrêmement fiables et ne trichent pas. Je pense à Cerveau & Psycho et Sciences Humaines qui sont basés sur des observations scientifiques. Dans un magazine comme "Parents", il est indispensable de trier l'information.

2 - Choisir ses spécialistes

Les professionnels de la médecine, ceux dont le courant est rattaché aux Thérapies Cognitives et Comportementales (TCC), comme le coaching par exemple, ou les experts issus de courants humanistes sont souvent des sources d'information et de compétences fiables.

3 - Se questionner (et questionner les gens)

Tout parent devrait se questionner avant de croire.

  • Est-ce bien vrai?

  • Le contraire est-il vrai aussi?

  • Où sont les preuves?

  • Qui a dit ça?

  • Quel est l'intérêt de dire ça?

  • Où ça nous mène de penser comme ça?

4 - S'obliger à respecter des règles de base.

C'est une aberration de proposer à un parent d'élever son enfant en se désintéressant de lui, en l'ignorant, en lui tournant le dos. Il ne faut qu'un peu de bon sens pour le réaliser. Voici donc quelques principes clés:

  • Tout conseil portant sur l'éducation devraient pousser l'adulte à construire la relation avec l'enfant (être plus proche) et non à la détruire.

  • S'abstenir de faire (même à un enfant) ce que l'on ne voudrait pas qu'on nous fasse. Vous sentiriez vous humilier si votre chef vous mettait au coin? Comprenez-vous que l'on puisse vous donner une claque pour votre bien, par amour et souci de votre avenir?

  • Donner de l'amour, c'est toujours bon. Non, les prisons ne sont pas peuplées d'adultes qui ont reçu trop d'amour dans leur enfance...

  • Se montrer responsable des difficultés éducatives que nous rencontrons. Pour changer les choses, chacun doit assumer un certain niveau de responsabilité. Une fois que l'on accepte que l'on a un rôle dans la situation que l'on vit, on acquiert en même temps le pouvoir de la changer.

  • S'engager soi-même à ne pas participer à la désinformation en s'abstenant de véhiculer, partager, diffuser la moindre information sans en avoir vérifier le contenu, les sources, l'auteur, les intérêts...

Tous les jours nous passons notre cerveau à la lessive de l'information et de la désinformation. Faisons les bons choix pour nos et nos enfants!


Si vous êtes à la recherche d'une approche calme et sure des difficultés éducatives. les Cartes de retour au Calme, sont pour vous. Elles sont douces et respectueuses. Elles vous font entrer directement dans plus de connexions et d'interactions, pour plus de coopération et de régulation!



#désinformation #parentalité #relationparentenfant

box dans l'herbe bandeau internet.png

© formations-positives.com est un site de Happyologie - Tous droit réservés 

A propos - Conditions générales de vente et d'utilisation