49444527_m.jpg

La formation en Education

Positive & Relationnelle

 100% en ligne, 100% autonome! 

premiere.PNG

La crise quand on quitte la crèche... 11 Conseils et 6 astuces qui marchent



Fin de journée pour Maman fatiguée.

Récit d'un départ de crèche

La journée se termine et une petite appréhension se pointe. Il est l'heure d'aller chercher ton enfant, et tu voudrais t'en réjouir. Seulement voilà, il passe de longues journées à la crèche et pour lui ce n'est pas facile. La séparation est chaque fois rude. Il ne veut pas. Il voudrait rester avec toi. Il pleure. Tu as de la peine de le laisser. Tu sais que tu ne passes pas autant de temps avec lui, que tu le voudrais. Mais tu dois travailler. Tu dois, tu dois, tu dois un milliard de choses, et même, tu as envie de te consacrer à toi et à tes propres occupations.

Astuce: tu trouves le récit trop long.

Descends et ne manque pas les conseils

pour bien commencer la rentrée!

Le soir, quand tu passes le prendre, tu aimerais que ce soit simple. Lui faire coucou. Il te sourirait et se jetterait dans tes bras. Vous monteriez dans la voiture et ses babillages gais vous enchanteraient tous les deux. Ce serait comme dans les films et les publicités. Ce serait la vie rêvée. Ce serait comme ce qu'on te vend tous les jours dans la société. Des images belles, ensoleillées et lumineuses d'enfants heureux dans les bras de parents ravis. Bref, toutes ces choses que l'on t'a promises et que tu n'as jamais reçues, simplement parce que la vie n'est pas comme ça. La réalité te fait déchanter.

Quand tu passes le chercher, tu ne sais jamais comment tu seras accueillie, mais tu te doutes que cela ne se passera bien, parce que c'est rare que ça se passe bien.

Il te regarde passer ton visage dans l'encadrement de la porte. Tu le regardes. Comme tu l'aimes ce petit bout. Tu fonds d'amour pour lui.

Mais il y a cette barrière et ce règlement qui vous séparent encore. Tu ne peux pas aller à sa rencontre.

Il t'a vue. Il esquisse un sourire. Oui, il est content: Maman est là. Parfois, il se lève et vient vers toi. Parfois il reste un petit peu, car il est occupé.

Une jeune femme passe le voir et lui chuchote, "Ta Maman est là, c'est l'heure de rentrer à la maison". Elle le prend gentiment par la main et te l'amène.

- Bonjour, mon chéri, comment vas-tu? dis-tu en le prenant dans tes bras ou en te baissant vers son petit visage.

Tu donnes le meilleur de toi-même pour être la meilleure des mères et accueillir ton enfant avec tout ton amour.

En même temps, tu commences à penser au temps (tu n'as pas le temps), et puis c'est étroit ici, ta présence gêne le passage: tu aimerais bien partir dès que possible, ça arrangerait tout le monde.

Tu assieds ton enfant sur le banc pour l'habiller. Mais il n'est pas coopératif: il ne veut pas. Il ne veut pas partir. Il râle.

Tu te sens devenir nerveuse. Il fait super chaud, vous manquez d'intimité. Vous manquez de temps aussi, car il faut rentrer, préparer le repas, ranger la maison, lui donner un bain... pour en finir... en finir de cette longue journée.

Vivement que tu puisses t'accorder quelques minutes sur le canapé!

Mais, non.

Il ne veut pas.

Il refuse de s'habiller. Il refuse de t'écouter. Il se raidit et t'empêche de faire.

Il donne des coups de pieds et pleurniche.

Derrière toi, il y a des gens, tu les sens, plus ou moins, qui passent.

Tu sens que tu les gênes.

Cette attitude de ton fils devant les autres, tu ne sais pas comment la gérer.

C'est compliqué et tu as horreur de ça. Tu te sens rejetée. Il ne veut pas venir avec toi. Alors qu'est-ce que les autres vont penser?

Pourtant, tu sais que tu fais tout pour ce petit bonhomme, mais les autres, le savent-ils?

Il donne une image de toi désastreuse et ça ajoute à ton stress.

Décidément, tu en as marre de ces situations où tu laisses ton enfant la journée, et qu'il refuse de coopérer le soir. Tu voudrais juste que ce soit simple.

À côté de toi, il y a une maman qui vient d'arriver. Ça a l'air de se passer super bien. Elle, elle sait s'y prendre, c'est sûr. Elle parle en chuchotant à sa fille.

Elle a certainement vu que tu ne savais pas y faire, mais elle fait comme si elle ne te voyait pas. D'ailleurs, tout le monde fait comme s'il ne te voyait pas. Pourtant, ce n'est pas possible de ne pas vous entendre, toi et lui.

Bon, tu dois habiller ton gamin, et il est de plus en plus agité.

Maintenant, il commence à crier fort. Marre! Tu en as marre! Tu le forces. Tu t'énerves. Tu le menaces. Tu lui dis des choses que tu sais bien être horribles comme "si c'est comme ça, je ne viendrai plus te chercher"... parfois tu ne les dis pas ces choses horribles, mais tu les penses, car peut-être, un jour, quelqu'un te les a dites, quand tu étais petite. Alors, elles peuvent sortir rapidement de ta bouche, les menaces et les méchancetés.